Amies ?

Et si on parlait aujourd’hui de l’amitié ? J’y songeais dernièrement. L’éloignement, la vie active et surtout le mariage et les enfants m’ont éloignée des tracas et bonheurs de la vie sociale et par-là même de mes amies. Maintenant je côtoie surtout mes collègues et mes gosses !


Bon comme tout le monde je prends le temps de prendre des nouvelles de mes amies de longue date, mais c’est depuis longtemps extrêmement rare. Pourtant je ressens toujours énormément de tendresse pour elles et je suis sûre que si j’en prenais le temps, avec beaucoup d’entre elles je passerai encore d’agréables moments.


Ah l’amitié ! Ce sentiment réciproque d’affection ou de sympathie qui ne se fonde ni sur les liens du sang ni sur l’attrait sexuel ! Il se manifeste par des marques d’affection, des témoignages de bienveillance. Il suppose affection, sympathie et entente ; affinité, similitude de sentiments entre au moins deux personnes...


Même sans l’avoir connu personnellement, nous savons tous à quoi ressemble une vraie et sincère amitié. La littérature et les arts en ont figurées beaucoup. La Bible n’est pas non plus en reste : l’amitié la plus remarquable est bien entendu celle de David et Jonathan. Mais on peut aussi citer celle qui lie Jésus et ses disciples et de manière plus intime Jésus et Jean.


Pour ma part, je n’ai pas eu beaucoup d’amies. Je suis toujours admirative des personnes qui ont su préserver leurs amitiés d’enfance. Pour moi, c’est comme un mariage, moins les devoirs et les obligations. Si tu es de ceux qui ne veulent plus en entendre parler, je vais te donner cinq bonnes raisons de ne pas tirer un trait sur l’amitié.



1. Rompre la solitude


Bon il est évident que celui.elle qui a un.e ami.e connaît moins la solitude que la personne qui n’en a pas. Dans la Bible, l’amitié de Jonathan a été pour David un réconfort. Elle se noue après l’exploit de David contre Goliath (1 Samuel 18:1-5). A ce moment David se révèle être un combattant hors-pair ce qui le propulse immédiatement dans le rayonnage de Saül qui est alors roi d’Israël. Dès ce jour ce-dernier lui “interdit” de retourner chez lui. Il se retrouve donc dans une cour avec les relations toxiques que cela implique et surtout le blues de sa maison, de ses parents de son boulot de berger. Tout change du jour au lendemain. L’amitié de Jonathan a dû ressembler pour David à une oasis en plein désert.


La communion fraternelle est une bénédiction (Ps. 133)

L’amitié c'est cet amour dont tu as dû entendre parler, l'amour agape ! Rien à voir avec le fait de manger, mais on y est presque... C'est en fait l'amour fraternel qui nous lie à nos frères et sœurs en Christ. Par la bienveillance, la bonne entente et aussi l’amour qu’elle apporte permet de rompre la solitude, mais surtout de supporter l’adversité. Comme on peut le voir dans l’histoire de David et Jonathan, ce-dernier n’aura de cesse de protéger le premier. Certainement, Jonathan aura été plus que cela pour David. Un bon conseil et un confident sûr jusqu’à son dernier souffle.


Comme tu le sais : un.e bon.ne ami.e est comme un frère, une sœur (Proverbes 18:24). Mais c'est surtout une bénédiction. Du coup tu te demandes comment on peut reconnaître un bon ami. Bien il n’y a pas d’astuces de ce côté-là, c’est surtout le temps qui en éprouvant la relation te montrera si la personne qui marche près de toi est ton ami.e ou non. Mais à priori, il y a des signes qui ne trompent pas : c’est l’entente morale et le partage de valeurs fortes.


Pssss... Et est-ce qu'on peut être ami.e avec le sexe opposé ? C'est une bonne question. Je pense que c'est possible, mais ce sont des amitiés qui demandent d'être menées avec beaucoup de sagesse d'un côté comme de l'autre que l'on soit marié ou non. Je crois qu'il faut être conscient.e de ses limites et ne jamais flirter avec (je ne te parle même pas de les dépasser). D'un point de vue général, je ne me permets pas d'entretenir une intimité avec d'autres hommes que mon mari, si bien que les amis hommes que j'ai sont surtout des amis de couple plutôt que les miens. Ce qui ne m'empêche pas d'entretenir des relations cordiales avec mes frères en Christ.



2. Une aide inestimable


La concordance au niveau des valeurs et des objectifs rend l’amitié précieuse. Au-delà de son côté agréable, un bon ami est surtout celui qui peut t’aider à réaliser tes objectifs. Le premier d’entre eux est bien entendu de parvenir au ciel. J’ai connu une amitié de ce type. Cette sœur et moi partagions des moments de grâce durant lesquels une seule chose nous intéressait : aimer Dieu et être plus proche de lui. Nous nous encouragions à la prière, la méditation et le jeûne. Nous étions d’ailleurs complémentaires car elle avait un véritable don pour la prière et le jeûne tandis que moi je partageais avec elle les méditations que je faisais. Si tu ne dois avoir qu’un.e seul.e ami.e, que ce soit ce type de personne. Car la route est longue et remplie d’embûches.


"Le juste montre à son ami la bonne voie" Prov. 12.26

L’ami peut-être aussi un mentor tout comme Élie l’était pour Élisée ou encore Jésus pour les disciples. Tu remarqueras d’ailleurs à cet effet qu’à la mort d’Élie, Élisée hérite de la double part de l’onction qui était sur Élie. Cette double part on peut la voir comme l’esprit, les convictions, la mentalité d’Élie. C’est un héritage immatériel qui se manifeste par l’attitude, la personnalité, le caractère.


On fait régulièrement l’erreur de penser qu’il n’y a que lorsque nous sommes appelés à devenir pasteur que nous devons avoir un mentor. Je suis de ceux qui pensent qu’il est une bonne chose d’entretenir une amitié avec un personne qui nous accompagnera dans toutes les saisons de la vie. Du coup, logiquement, c’est une personne qui est plus âgée et dont les paroles sages constituent une ressource utile pour appliquer au mieux la parole de Dieu.


Mais que faire lorsque l'amitié tourne au vinaigre ?



3. Aimer en tout temps


Lorsque l'ami se révèle en fait être une aspic, arme-toi de patience et d'amour. Hudson Taylor (21 mai 1832 - 3 juin 1905) fut un missionnaire anglais. C'était un homme de prière et de foi. Il a contribué à l’évangélisation de la Chine avec la CIM (Mission de la Chine Intérieur -China’s Inland Mission). Le travail effectué par ces familles a été monumental. Du coup il a fallu au moment de la constitution de la mission recruter des missionnaires fiables. A 7842 kilomètres de la seule terre qu’on a connu, le choix de ses collaborateurs est plus qu’important. Pourtant exactement comme le choix des disciples, il va y avoir une “erreur” de casting. Mais malgré tout ce qui s’est passé, Hudson Taylor a toujours appliqué un principe : agir comme Christ en priant et en se confiant en lui.



Il est fréquent de connaître des déboires amicaux. Se relever de telles déceptions n’est pas toujours évident, mais dans une telle entreprise, le Seigneur est là pour nous aider à être des témoignages de grâce et de paix.


Il y a deux cas de figures : l’ami négligent et l’ami indélicat. Dans les deux situations la première pierre à poser est le pardon. Par contre, il est, je pense, nécessaire d’écarter l’ami indélicat. Par indélicatesse, j’entends les secrets et la vie révélée, l’hypocrisie, la malhonnêteté, la tromperie. Ces travers, sont incompatibles avec une amitié sincère et vraie.


Et qu’en est-il des amis qui ne sont pas chrétiens ? Ma conversion est un peu compliquée, mais je dirai que lorsque je l’ai connu j’ai pris le parti de m’éloigner de mes amis athées. avec ma conscience actuelle, je dirai que c’était une erreur. Aujourd’hui je n’ai aucun contact avec la plupart de mes amies d’enfance, si bien qu’il m’est impossible de les évangéliser, ni même pour elle de voir à quel point j’ai changé. Toutefois, je ne cherche pas à influencer ton jugement ; il est nécessaire en toute chose de faire son propre cheminement avec Dieu. Lui seul pourra te révéler quelle personne il est encore bon de fréquenter. Et cela me permet d’en venir à mon prochain point.



4. Confier son amitié à Christ


Dans tous les cas, je te conseille de te laisser conduire par le Saint-Esprit dans toutes tes relations. Le Saint-Esprit tu sais cette petite voix ou ce sentiment bizarre que tu éprouves face à certaines personnes. Si je l’avais plus souvent écouté, je me serai épargnée beaucoup de peine de cœur. D’autant plus que moi je m’attache très vite et extrêmement puissamment aux gens. Mais bref. Comme qui dirait ce sont de bonnes expériences.


Je crois que le Saint-Esprit nous conduit même dans ces voies-là. D’autant plus que comme tu connais l’adage : les mauvaises mœurs corrompent les bonnes. Si tu es concerné.e tu sais de qui il s’agit : tu dois alors prendre la bonne décision pour continuer sereinement ton chemin.


La prière est le moyen sûr par lequel Dieu éprouve les relations amicales. En confiant ainsi tes relations, Dieu t’orientera ou disposera les situations : crois-moi, certaines personnes disparaissent d’elles-mêmes et d’autres se révèlent dans des circonstances inattendues. Dans tous les cas, faire confiance à Dieu est la meilleure des options.


Pour ce qui est des relations brisées, que tu sois responsable ou non, je crois que Dieu est capable de restaurer les sentiments perdus. Dans tous les cas, n’oublions pas que nous devons aimer (/supporter tout -Bon je ne suis pas dupe hein ! plus l’être traître est proche plus l’amertume est grande, mais le pardon est une chose qu’on accepte de donner, mais c’est le Seigneur qui nous donne de tenir ferme dans cette résolution. Donc pas de panique ! Si le pardon n’est pas là, on s’humilie davantage devant Dieu, lui emplira notre cœur d’amour pour la personne concernée).



5. Christ, l’ami parfait



Tu l’as compris au titre, le meilleur des amis et le premier est surtout Dieu lui-même. Si tu ne dois avoir qu’un seul ami, choisis-le lui. Pour ma part, il ne m’a jamais déçue. Pourtant j’en ai connues des déconvenues.


Au début, il m’était très difficile de me confier à lui. Je me sentais mal-à-l’aise devant le fait que je ne pouvais ni le voir, ni m’appuyer sur lui. Mais si tu n’as pas expérimenté sa présence, j’aimerai t’inviter à considérer les choses autrement. C’est en recherchant sa présence et en t’habituant à le rencontrer que tu te débarrasseras de cette dépendance au physique (tu sais ce besoin qu’on a de toucher et de palper, serrer). Je lui parle régulièrement et à n’importe quel moment. Notre relation est un peu semblable à celle des enfants avec leur ami imaginaire sauf que lui me répond réellement.


Je t’encourage à prendre l’habitude de le rencontrer. Ce qui est bien avec lui est qu’il n’est nul besoin de cérémonies. Un lieu paisible suffira. Pas besoin non plus de matériel : le seul matériau qui soit nécessaire est ton cœur. Un cœur disposé à le rencontrer, qui recherche sa face. Ne cherche pas non plus une émotion car il n’est pas dans les émotions. Dieu c’est une question de foi, le reste se fera entre lui et toi. Il saura te parler, exactement comme il l’a fait pour des milliards de personnes qui nous ont précédé. D’ailleurs voici une de ses promesses :


“Je t’instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre ; Je te conseillerai, j’aurais le regard sur toi.”

Psaume 32:8


Voici mes cinq bonnes raisons de donner encore une chance à l’amitié. N’hésite pas à laisser un petit commentaire, pour enrichir cet article.


Sois richement béni.e


Bien à toi,


Celvie


Crédit photo : Canva

©2019 by Les glorieuses choses. Proudly created with Wix.com