Des vents contraires : j'en ris ! 


Crédit photo : Canva

Un ancien que je côtoyais avait l'habitude de dire nous combattons dans la victoire de Christ. J'aime tellement cette pensée : elle est juste et vraie !


Pour tout te dire mon article n'avait rien à voir avec ça. Je l'ai écrit dans le feu de l'action, le cours des choses. Je ne sais pas pour toi, mais moi je ne suis pas le genre de personnes qui se fait du mouron. Je prends souvent les choses comme elles viennent ce qui fait penser certains que je suis nonchalante. Mais que nenni ! Je suis le type de personne qui quand elle s'inquiète s'inquiète. Je ne te parle pas de petits moments de désespoir : il s'agit de crises d'angoisse paralysantes.

L'œuvre de Christ


L'angoisse est véritablement une puissance. Quand tu lui œuvres la porte, elle s'installe, dîne avec toi, dort avec toi et malheureusement prie aussi avec toi. Elle se met alors à suinter dans ta vie : on la perçoit dans tes actions, tes paroles, tes attitudes.


Pourtant ce n'est pas le plan que Dieu pour nos vies. Dans le jardin de Gethsémané, la Bible nous dit que Jésus a été saisi d'angoisses. Elles étaient si pressantes et pesantes qu'il était comme à l'article de la mort. Ce que Jésus a supporté est surhumain. Ce n'est pas un fardeau que nous devons porter. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il l'a fait à notre place. Alors pourquoi ne pas déposer ce fardeau à ses pieds et te décharger sur lui ?


Je décide de croire

Je me suis déchargée sur lui, pour ma part. À cette période j'étais enceinte de mon premier enfant, sans réelle situation financière et mon mari venait de perdre son travail. Je me demandais comment nous allions faire. Cette simple question me plongeait dans des angoisses terribles. Il ne m'était pas possible de trouver une solution à mon problème. J'ai choisi de me confier en lui.


Ces crises d'angoisse viennent encore parfois, mais j'ai décidé de ne pas me laisser aller ! J'ai décidé de croire le maître de tout esprit, celui qui domine sur les circonstances plutôt que ce qui se présente à moi. De même je t'encourage à ne pas regarder à ce qui est visible. Mais tourne les yeux vers celui qui ne sommeille ni ne dort. Il n'y a rien qui soit au-delà de sa pensée. Il peut tout et tient toute chose entre ses mains.


Une pensée donc : Nous combattons dans la victoire de Christ !


Ne t'inquiète de rien ! Aie foi tout simplement !

Amicalement tienne,


Celvie

©2019 by Les glorieuses choses. Proudly created with Wix.com