Et si je quittais mon église ?


Avec les temps qui courent, certains d’entre nous sont subjugués par tous les supers contenus que diffusent les églises du monde entier. Quelques-uns seraient même tentés de changer d’adresse. Par changer d’adresse tu auras bien compris que je parle d’église.


La Bible évoque ce sujet dans l’épître aux hébreux. Tu peux lire le passage en-dessous.


Hébreu 10:25 : N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour.


Bon j’ai fait ma petite recherche et figure-toi que le terme abandonner n’a été utilisé que neuf fois dans le nouveau testament (bon en même temps c’est du grec, hein !). Il apparaît lors de la crucifixion de Jésus : c'est le fameux “lama sabachthani”. C’est donc un terme très fort qui entend qu’on laisse démunie la personne délaissée.


Abandonner son église est une décision grave qu’on ne prend pas à la légère. Si tu es tenté.e permets-moi de te présenter cinq points pour mettre au clair tes idées et prendre la bonne décision



1. Le cœur brisé ?


Il n’est jamais aisé de faire face à une peine de cœur. Elle peut se révéler obsédante et assombrir nos pensées. Dans ces moments, notre motivation et notre zèle sont en berne. Et ce ne devrait pas être le cas. Il est vraiment important de comprendre que les peines de cœur, on en aura partout. La parole de Dieu ne dit-elle pas que le fer aiguise le fer (Proverbes 17:27) ? C’est pourquoi avant de prendre la moindre décision, règle d’abord cette peine de cœur.


Comment on règle une peine de cœur ? La première étape est de pardonner. Le pardon te demandera des efforts quotidiens. C’est-à-dire que quand tu verras la ou les personnes avec qui tu as des relations difficiles, tu ne reprendras pas ton pardon dans les mains de Dieu pour méditer des pensées noires à leur sujet. Le pardon suppose qu’on mette notre confiance en Dieu plutôt qu’en nos propres forces.


Petite astuce : Accroche-toi au verset suivant

“il ne se met pas en colère, il ne se souvient pas du mal”

1 Corinthiens 13:5


D’autres versions disent il ne soupçonne pas le mal. L'amertume te fera croire que les gens te veulent du mal et te méprisent ; il est vrai qu’il peut arriver que ce soit le cas. Mais quoi qu’il arrive, tu dois manifester de l’amour en toute circonstance.


Pourquoi ne pas prier pour la ou les personnes concernées. Confier ses relations à Dieu et surtout les plus difficiles doit être ton objectif principal. Pense aussi à modifier ton langage et tes pensées. Ça t’aidera énormément de troquer un langage négatif pour un langage positif. Concrètement, plutôt que mettre en exergue les défauts de ton prochain, parle plutôt de ses qualités.



2. Je suis délaissée


Avec le confinement l’isolement est plus pesant. Le fait de se saluer après le culte n’est pas en soi avoir une relation avec quelqu’un. Si qui plus est tu n’as jamais pris le temps de prendre le numéro des personnes que tu côtoies le plus souvent, il ne sera pas évident de rester en contact avec ton église. Par contre la conséquence est bien là : tu as l’impression de ne pas être aimé.e et que ton absence ne sera pas remarquée. Du coup pourquoi rester.


Ce type de situation est compliqué. Si tu es un peu introverti.e et que tu ajoutes à cela une grande sensibilité, ce peut même devenir un piège et t’amener à quitter de nombreuses églises. La solution, plutôt que de quitter ton assemblée est de changer ta vision des choses.


Comment changer ta vision des choses ? En premier lieu, réalise que tu es aimé.e de Dieu. Tu es précieux.se à ses yeux si bien que la situation que tu vis ne doit pas être l’occasion de te décourager. Dans un deuxième temps, tu devras réaliser que chacune des personnes de ton assemblée est tout autant aimée de Dieu. Cela peut sembler enfantin, mais c’est exactement ce qui est dans la pensée de Dieu. Il est impossible de cultiver l’unité dans le corps de Dieu si nous nourrissons des pensées négatives les uns pour les autres.


Petite astuce :

“L’amour excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout”

1 Corinthiens 13:7


Cultiver des relations saines avec les membres de ton assemblée, n’est peut-être pas une chose facile pour toi, mais il va falloir te faire violence. Le plus simple est encore d’intégrer un groupe de prière local. Généralement les églises se déclinent en cellules qui permettent à chacun d’avoir un contact privilégié avec les frères et sœurs de notre secteur. C’est dans les cellules qu’il sera plus simple pour toi de trouver des personnes qui pourront te soutenir et t’exhorter. Dans la même lancée, renseigne-toi sur la continuité apportée aux réunions des jeunes ou des femmes.


Pour poursuivre tes efforts, n’oublie pas de prendre des nouvelles des personnes qui te sont proches. C’est aussi cela cultiver des relations saines : faire à son prochain, ce qu’on aimerait qu’on nous fasse.



3. Je suis incompris.e


Là je parle à toi qui a l’impression de ne pas être en phase avec les personnes de ton assemblée. Tu te dis que toi tu es plutôt escargot et eux sont plutôt bigorneaux. Parce qu’il ne faut pas se tromper, même s’ils ont tous les deux une carapace, ils ne sont pas pareils.


Même à l’église, il peut arriver que notre manière de faire les choses ou notre mentalité ne soit pas en totale adéquation avec certains frères et sœurs. C’est surtout le cas d’un point de vue créatif. Mais il est essentiel de ne pas se focaliser sur nos différences et nos différends s’il y en a eu.


Ça va te paraître étrange ce que je vais te dire, mais recherche davantage à te soumettre à Dieu. S’humilier est une bonne chose, une preuve d’obéissance et de confiance en Dieu. Certes ce n’est pas le chemin le plus facile, d’autant plus quand notre cœur crie qu’on a raison. Mais en fait dans cette histoire le plus important n’est pas de savoir qui a tord. Ce qui importe est d’apprendre avec Dieu et de gagner en maturité et en sagesse. Sans épreuves, cela est impossible.


Petite astuce :

“L’amour est patient, l’amour rend service. Il n’est pas jaloux, il ne se vante pas, il ne se gonfle pas d’orgueil”

1 Corinthien 13:4


Je t’encourage à passer davantage de temps devant Dieu et surtout rechercher à avoir sa vision. L’essentiel est que le Royaume de Dieu avance ! Dans ces moments difficiles, pense à t’entourer de personnes dont le conseil t’aidera à fixer les yeux sur Jésus. Je pense à un mentor dont l’aide sera d’un grand secours.



4. J’en ai envie


Ce titre peut te sembler provocateur ; ce n’est pas du tout mon intention. Je crois que dans notre relation avec Dieu il n’y a pas de tabou (du moins je t’encourage à ne pas en avoir). Il est nécessaire d’être honnête avec ce que nous ressentons et si effectivement, tu en as envie, le fait de le nier ne fait pas pour autant disparaître le désir.


Dans cette situation, il est je crois nécessaire de déceler la source de cette envie. Il n’est pas possible, à moins d’être léger, de ne pas en trouver. Dans ce cas, je t’encourage à questionner ta vision de ce qu’est l’église et de ta place en son sein.


L'église est un corps dont chaque membre lui permet de fonctionner. Si bien que la décision que tu souhaites prendre doit être examinée à la lumière de cette vérité.


Petite astuce :

“L’amour ne fait rien de honteux, il ne recherche pas son intérêt.”

1 Corinthiens 13:5


Dans ta démarche recherche la volonté de Dieu. Il est nécessaire que cette décision soit prise dans l'intérêt de ton assemblée et de celle dans laquelle tu veux aller.


Il y a un cas que je n’ai pas abordé : celui de la personne qui n’est plus la bienvenue dans son église. Dans ce dernier cas, il me semble évident qu’il n’est pas nécessaire de s’entêter à rester. Encore que, je t’encourage à rechercher en premier lieu la volonté de Dieu. Ça tombe bien, c’est justement le sujet de ma prochaine partie.



6. La bonne démarche


Pour ma part j’ai quitté trois églises. Si pour deux d’entre elles, ce n’était pas de mon propre fait car je suivais mes parents, la troisième m’a appris que quitter une église, c’est comme quitter sa famille. C’est une décision dont les conséquences sont considérables d’autant plus si tu y sers. Mais toutefois, il ne s’agit pas d’un dogme. D’ailleurs si tu constates que dans ton église Jésus n’est pas au centre, je te conseille de fuir sans réfléchir.


Tu comprends donc que quitter son église peut parfois s’avérer nécessaire. Nécessaire pour ton avancée spirituelle, nécessaire pour le royaume de Dieu. Dans tous les cas c’est une décision qui doit être prise selon la direction que Dieu te donne. Pour connaître sa volonté, le premier acte à poser est bien entendu la prière. La méditation de la parole de Dieu reste aussi un moyen sûr de connaître sa volonté.


Il est certain que dans cette démarche Dieu veut être notre premier associé. Si bien que tu peux être assuré.e de recevoir son secours dans cette étape de ta vie, que ce soit pour être renouvellé.e dans ton amour et ta vision de ton église, soit parce que tu iras dans une autre église.


Pour ma part, je prie que tu sois encouragée quelle que soit ta situation ; qu’il en ressorte un témoignage qui sera source d’encouragement et d’inspiration pour de nombreuses personnes.


Bien à toi,


Celvie


Crédit photo : Canva

23 vues

©2019 by Les glorieuses choses. Proudly created with Wix.com