Gérer ses blessures avec Dieu

Pour ma part les instants de tensions sont toujours consécutifs à un évènement que j'estime pouvoir gérer seule mais qui par sa nature me rappelle que j'ai manqué d'un foyer sûr. Insidieusement, une pensée contraire à celle de Dieu, qui petit à petit m'éloigne de Dieu et refroidit mon cœur.Je suis d’un tempérament mélancolique et s’il est vrai que je prends plaisir à la contemplation solitaire, il est des inclinations du cœur dont nous devons nous séparer ; il en va de notre vie.


Mon histoire est compliquée et surtout, elle est étroitement liée à celle de ma famille. La nouvelle Le Divorce d’Ex Tenebris, c’est mon témoignage. Celui d’une fille qui pourtant innocente a choisi de porter le fardeau du divorce de ses parents. Mais si ce n’était que cela… J’ai été blessée de maintes manières, ce qui a influencé mon caractère et mon inconscient. Une fois arrivée à Christ, les plaies se sont souvent rouvertes. D’autres par leur odeur purulente obscurcissent ma vision du monde, ma vision de la femme que je suis. Du coup, gérer ses blessures avec Dieu est pour moi une question de survie.


Pour préparer cet article, j’ai relu le psaume 51. Dans les premières années, je jugeais beaucoup les différents personnages de la Bible ; aujourd’hui ma position est différente. Je crois que la différence entre ceux qui font naufrage et ceux que nous citons comme exemple tient en un mot : salut. Mais le salut qu’est-ce sinon que la grâce de Dieu ?


Du coup, permets-moi de partager avec toi ce que j'ai appris de moi et et me inconscient avec Dieu.



1. Apprendre à se connaître


David a composé le psaume 51 quand il a compris que Nathan, mais surtout Dieu avait vu sa faute. Cela aura pour conséquence de créer en lui un profond sentiment de tristesse et la volonté de s’humilier devant Dieu. Dans notre vie de même, le Saint-Esprit jouera le rôle de Nathan qui révèle le point à corriger.


Il est important de comprendre que lorsque Dieu met le doigt sur un problème de notre vie ce n’est jamais pour nous tuer. Son but est de nous amener à la perfection. Pour y parvenir, il épurera le diamant brut que nous sommes. Où si tu préfères, il ôtera le pansement de fortune que nous avons mis sur notre blessure et nous demandera : « veux-tu que je te guérisse ? »


Le Saint-Esprit comme un miroir nous aide à appréhender l’être magnifique et complexe que nous sommes


Pour ma part les instants de tensions sont toujours consécutifs à un évènement que j'estime pouvoir gérer seule mais qui par sa nature me rappelle que j'ai manqué d'un foyer sûr. Insidieusement, une pensée contraire à celle de Dieu, qui petit à petit m'éloigne de Dieu et refroidit mon coeur.


Ne pas prendre en compte ces alertes nous expose à des erreurs dont les conséquences de certaines seront désastreuses. C'est la raison pour laquelle il est primordial de veiller sur son cœur et sur ce que nous permettons de prospérer en nous. Mais ne te leurre pas c'est surtout avec le secours de Dieu que tu pourras mener à bien cela.



2. Compter sur le secours de Dieu


La Bible dit que le cœur de l'homme est tortueux et que lui seul en connaît les voies (Jérémie 17:9, 10). Plus jeune j'étais complètement paniquée à l'idée de perdre mon salut. Je me sentais marquée par un échec constant si bien que j'étais persuadée que je ne parviendrai jamais à voir le bout du tunnel. Pour recevoir la guérison j’ai dû accepter de croire que ce n’était pas la vérité et que Dieu était capable de changer mes circonstances.


Le secours de Dieu suppose que tu acceptes d'abandonner les conceptions fausses que tu as

Si le secours de Dieu est essentiel, il est nécessaire de comprendre que Dieu est ouvrier avec nous. Il ne pourra jamais faire notre part à notre place. Notre part, c'est la repentance quand cela est nécessaire, mais surtout la prière et la confiance que nous devons mettre en Dieu.


Il est possible de lutter de nombreuses années contre la même difficulté, mais ce qui est certain est que la croix représente non seulement notre victoire sur le péché, mais aussi sur la dépression, sur le manque, sur tout ce qui nous arrive :


"Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui,

Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris."


Ainsi ne te laisse pas décourager et sur l'ordre de Paul amène toute pensée captive à l'obéissance à Christ (2 Corinthiens 10:5; Philippiens 4:8). Tôt ou tard tu auras la victoire !



3. Soupire après le renouvellement


Lorsque tu auras pris conscience de ta faiblesse, il sera nécessaire de demander à Dieu de te transformer. C'est exactement ce que David demande à Dieu au verset 13 du psaume 51 :


   « Ô Dieu crée en moi un cœur pur,

Renouvelle en moi un esprit bien disposé »


On oublie parfois que tout n'est que grâce. Nous croyions et reconnaissons que Jésus-Christ est Seigneur parce que Dieu nous a fait le grâce de le comprendre. Attention je ne suis pas du tout en train de dire que nous sommes élus : je crois que Dieu est mort pour tous les hommes certains acceptent de le suivre d'autres pas. Mais pour en revenir au renouvellement, c'est une oeuvre du Saint-Esprit et pas du tout humaine.


Je me voyais comme une personne sans valeur, sans espoir d'avenir. Cette foi présidait aux choix que je faisais, aux personnes que je fréquentais : elle façonnait ma vie. Me départir d'une telle pensée n'a pas été évident et encore parfois, il m'arrive de me reprendre à me restreindre sur cette base.


C'est la parole de Dieu qui doit être notre base. Pour cela lis-la, médite-la dès que tu en as la possibilité. Grâce à elle tu sauras comment agir en toute circonstance. La prière et le conseil du Saint-Esprit feront le reste.


Jésus est ton espoir ! Là où le mal a abondé, la grâce de Dieu surabonde pour celui qui ouvre son cœur

Aujourd'hui je n'ai plus peur. Je connais un peu plus mon Dieu et je sais qu'Il m'aime bien plus que je n'aurais pensé, imaginé être aimée. Sa parole est un réconfort pour moi, les jours où il est plus difficile d'avancer.


Si tu connais l'un de ces moments difficiles, j'aimerai te dire que c'est normal d'avoir des failles, des moments de bas où on se demande même si on est chrétien. C'est normal de pleurer et d'en avoir marre, voire même d'avoir envie de baisser les bras. Par contre c'est auprès de Dieu que tu dois apporter ce cœur blessé afin qu'il te purifie avec l'hysope et que tu sois pure.


Sois puissamment fortifiée et renouvelée.


Bien à toi,


Celvie


Credit photo : Canva

©2019 by Les glorieuses choses. Proudly created with Wix.com