Quand il n'y a plus d'amour


Crédit photo : Canva

Dans quelques mois, mon mari et moi, nous fêterons nos noces de coquelicot ! Huit ans de mariage, quelle grâce ! Mais je ne vais pas te cacher qu’à certains moments, cela n’a pas été facile. Le divorce ? Oui j’y ai déjà songé !


Pourquoi l’écrire ? Parce que, tu dois t’en douter, je ne suis pas parfaite ! Mais écrire régulièrement sur les réseaux sociaux, partager mes coups de cœur spirituels et mes avancées, comme mes interrogations peut parfois transmettre l'image d'une stature qui n’est pas la mienne. Ne serait-ce que parce que je n’écris pas tout !


J’ai connu des instants effectivement où il n’y avait plus d’amour. Mes entrailles étaient semblables à cette vallée d’ossements desséchés dans Ézéchiel où seule l’intervention du Saint-Esprit pouvait en changer le cours. Et pour avoir parfois recueilli les confidences de proches, je crois que nous passons tous par une ou de telles saisons ; avec nos parents, nos amis, nos enfants, notre église etc…


La blessure nous isole par la violence des émotions qu'elle crée en nous.

Être enfermé.e dans le cercle vicieux de la victimisation, qu’elle soit légitime ou non, n’est pas une fatalité. Ce ne devrait pas non plus être un sujet de honte. Par contre, en tant que chrétiens, nous devons fermement lutter contre les méfaits qu’elle engendre. La Bible dit à juste titre : “Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés;” Hébreux 12.15


Ce passage d’Hébreux vient après une magnifique révélation de la personne de Jésus-Christ et de la puissance qu’il déploie dans nos vies. La traduction que j’utilise est celle de Louis Segond. Il nous dit en somme qu’être amer c’est se priver de la grâce de Dieu, ce n'est pas vivre dans la sainteté.


Mais en fait l'amertume c'est quoi ? Bien le Robert dit ceci : "sentiment durable de tristesse mêlée de rancœur, lié à une humiliation, une déception, une injustice du sort."


L'amertume comme une infection gangrène le cœur jusqu'à faire disparaître toute trace d'amour. Du coup quand l'amour disparaît comment faire ?



1. Reconnecter avec Dieu


Comme je l'ai écrit précédemment, le texte biblique nous ordonne de ne pas nous priver de la grâce de Dieu. Si tu as déjà été blessé.e tu dois savoir qu'il est impossible de se sortir seul.e d'un tel pétrin. En tous cas moi pour ma part, je n'ai jamais su m'en sortir seule. L'aide et le secours de Dieu ont toujours été pour moi une forteresse. S'en détourner c'est s'assurer de faire naufrage.


Reconnecter avec Dieu demande de s'humilier et de reconnaître à Dieu seul le pouvoir de changer la situation. Cela suppose que quel que soit le lieu, quel que soit le moment, tu accepteras de baisser ta garde et accueillir la guérison de Dieu. Moi malheureusement, Dieu me saisissait sous la douche et et dans les instants de prière et ce que je sois en public ou dans l'atmosphère feutrée de ma chambre. Ça donnait une vraie madeleine, mais je ne m'en souciais pas. Ce qui importait était d'accepter d'être consolée par Dieu.



2.Pardonne


Quand tu auras accepté la consolation de Dieu, viendras ensuite le temps de pardonner l'offenseur et d'oublier (avec sagesse) l'offense.


Il n'y a rien qui soit plus puissant que le pardon ! Sans pardon, le processus de guérison s'arrêtera net. Dieu te demandera de pardonner avant de reprendre ta route. Et en fait c'est logique. Quand Jésus mourait sur la croix pour nous, il satisfaisait la colère de Dieu et gagnait pour nous le pardon. Dieu grâce à la croix a oublié et a pu reconnecter avec nous : le voile a été déchiré, désormais, Jésus est le médiateur.


Un couple se construit. Le divorce n'est pas une option !

Le pardon est une chose qui se donne et qui peut se reprendre. Une fois donné, tu devras tous les jours lutter contre la voix de la réclamation. Tu sais cette petite voix qui te rappellera sans cesse l'offense que tu as pardonnée.


Pour te sortir de ce combat, c'est sur la grâce de Dieu que tu devras lutter. Pour t'aider, n'hésite surtout pas à confesser tes difficultés à une personne de confiance qui t'accompagnera fidèlement dans cette saison délicate de ta vie. Prend le temps de t'entourer de la parole de Dieu par la louange, la prédication et la lecture et méditation de la Bible.



3. Sois renouvelée


Les deux précédents points concernaient la guérison de ton cœur. Une fois guéri.e et débarrassé.e de toute amertume, il sera nécessaire que tu te remplisses de la présence de Dieu. C'est le Saint-Esprit qui créera en toi un esprit bien disposé pour celui ou ceux qui t'ont offensé.e ainsi que tous les autres.


Pour ma part, j'aimais beaucoup méditer les passages sur l'amour (en tête 1 Corinthiens 13) et les œuvres bienfaitrices du Saint-Esprit dans notre vie. Ils constituaient une base pour la prière et la recherche d'une attitude qui honore Dieu en toutes circonstances.


L'amour est le lien de la perfection. Prend soin de tes frères et soeurs

Je tiens à te prévenir au sujet d'une chose. Dès que tu prieras pour l'amour et la patience, tu seras plus ou moins rudement éprouvé.e. Il faut que tu en sois conscient.e et que tu te tiennes prêt.e dès qu'une situation difficile de présentera. Aux premiers essais, tu chuteras peut-être. Cela t'arrivera même plusieurs fois, peut-être. Mais ne baisse jamais les bras. Tôt ou tard, tu arriveras à bon port.


Je l'ai vu et expérimenté. Quel qu'ait été jusqu'à présent le défi qui s'est présenté à moi, Dieu m'a toujours aidée à le relever. Mari, enfants, collègues, et même échec : rien ne lui résiste ! Alors tiens bon !



4. Aime


Il est plus facile d'aimer lorsqu'on ne soupçonne pas le mal (1 Corinthiens 13.5) ! Alors ne soupçonne jamais le mal. Petite astuce : sans verser dans la naïveté, analyse toujours la situation en te plaçant du point de vue de la personne que tu dois supporter.


De même garde toujours les yeux fixés sur Jésus. Avec le temps et les conflits il y a une chose que j'ai fini par comprendre : nous avons tous tord, seul Dieu a raison. D'un point de vue humain tu peux avoir raison. Il/elle m'a manqué.e de respect/trompé.e/repoussé.e/méprisé.e/abusé.e/frapé.e/injurié.e/ brisé.e… il est vrai, mais Dieu au temps fixé est mort sur la croix afin que nous ayons la vie en lui.


Être mère travaille tant mon caractère et me dévoile celui de Dieu. Être bon ne peut nous venir que de Dieu !

Il y a plus à donner qu'à recevoir ! Aimer, même quand tout nous demande de ne pas aimer est un défi que Dieu veut relever avec toi.


Voici donc les petites astuces que j'ai apprises avec le temps. Et toi ? En as-tu que je n'ai pas citées ?


N'hésite pas à commenter et les partager. Ce sera un véritable plaisir pour moi et bien d'autres de te lire.


Sois richement béni.e.


Amicalement tienne,


Crédit photos : Canva

©2019 by Les glorieuses choses. Proudly created with Wix.com