Un après-midi à Paris




Ça m'a pris comme ça. Un matin, j'ai senti l'impérieux désir d'aller à une expo que je refusais de rater : le modèle noir de Géricault à Matisse, au Musée d'Orsay. J'ai pris les places alors que nous allions à l'église et ai annoncé à mon mari et aux enfants les plans que j'avais fait toute seule. J'ai eu de la chance : ils n'ont pas protesté.


Laisse-moi te raconter comment un après-midi j'ai changé de vision sur les jeunes enfants et les musées.

Fiche technique

Musée : Musée d'Orsay

Spécialité : courants romantique, réaliste, impressionniste

Exposition : Le modèle noir de Géricault à Matisse

Âge de mes enfants : 4 ans et 19 mois (mais il a dormi tout le temps du passage au musée)

Budget : 7€/personnes en vérité on a payé 28 euros, deux billets adultes (tarif élevé il me semble car le musée propose une promotion sur un ou deux billets adultes quand on est accompagné d'un enfant)


Pour ma part j'ai beaucoup apprécié l'exposition. Elle était claire, à la portée de chacun, les différentes pièces étant regroupées par thèmes et ordre chronologique. Les textes expliquant chaque mouvement permettaient de comprendre l'intérêt des œuvres choisies. Bon je ne suis pas une spécialiste de l'histoire africaine donc pour ma part je ne pourrais pas te donner un avis technique sur l'exposition. Mais le but que je recherchais a été tout à fait atteint.

Un parcours calibré selon l'âge de l'enfant


Mon objectif était de montrer à ma fille de 4 ans les différentes représentations que l'histoire retient de ceux qui lui ressemblent. Tu comprendras que son jeune âge nous a obligés à nous intéresser aux œuvres les plus marquantes.


Nous nous sommes attardés sur :

  • "L'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises en 1848", de Biard

  • Les photos et portraits de Jeanne Duval

Nous avons sauté la salle de l'Olympia pour passer directement à celle de

  • Le Noir en scène : Delmonico et Joséphe Baker

  • Antille, d'André Masson


Antille, André Masson, 1943


Nous n'avons pas fait plus de quarante minutes dans l'exposition. Les salles comme le requiert l'exposition de peinture ne bénéficient pas d'un éclairage naturel ce qui rend le lieu froid et peu kid friendly. Et il y avait du monde.

Comment ai-je préparé cette sortie ?


Je ne l'ai pas préparée. Cette période est culturellement celle que je maîtrise le plus. Il m'était donc aisé d'expliquer les œuvres à ma fille. Toutefois je te rappelle que l'exposition est très claire, à mon sens. Et les œuvres abordables étant donné qu'elles sont pour la plupart des portraits ou des représentations de faits historiques. Il s'agira donc plus de raconter des histoires aux enfants en prenant soin de bien choisir les mots utilisés pour ne pas les perdre.


Exemple : devant L'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises en 1848, je lui ai dit les gens sont heureux (bon selon les codes de notre société, ça ne se voit pas vraiment 😅) parce qu'on vient de leur dire qu'ils sont libres. Ils ne sont plus esclaves. Être esclave c'est quand tu ne peux pas choisir où tu vas ou ce que tu fais, même quand tu es grand comme papa et maman (parce que faut pas qu'un jour elle me dise qu'elle n'est pas mon esclave hein !)




Conseils


Évite de corriger ton loupiot s'il est petit. Ma fille a aimé les représentations guignolesques. En même temps c'est de son âge. Elle a donc en grande ingénue dit que la caricature de Delmonico portait du rouge à lèvre. Une dame qui l'a entendue a ri et répété à son ami ce qu'elle avait dit. Mais nous savions toutes deux qu'il ne s'agissait pas de rouge à lèvre, mais d'une image qui a pour objectif de tourner en ridicule le fameux Delmonico.


Plus tard, quand elle sera un peu plus grande je reprendrai peut-être cette caricature ou une autre pour lui parler du rire et de ses limites. Mais cet après-midi là la notion de l'esclavage était bien assez suffisante.

Tu comprendras qu'il vaut mieux aussi n'aborder qu'un seul point historique par sortie si ton enfant a moins de 10 ans. Pour ma part je trouve que pour un enfant noir les implications psychologiques de la compréhension de ce qu'est l'esclavage sont bien trop violentes pour y ajouter le blackface.


Prévoie toujours de quoi manger et boire rapidement.


La visite ne doit pas excéder 30 minutes pour les jeunes enfants. Ils s'ennuient ensuite et deviennent ingérables. Fais des pauses si nécessaire. Nous avons fait 40 minutes de visite parce que nous avons fait une longue pause pipi.

Ne jamais laisser l'enfant gérer son temps et son espace dans un tel musée. Ce n'est pas la cité des enfants donc si ton enfant comme la mienne aime danser quand il s'ennuie, tu risques d'avoir de petit soucis dans un tel endroit. Mais privilégie le contact et le partage avec lui. Et ce n'est même pas grave s'il.elle parle fort, les gens feront avec et de toute manière tu seras généralement parti.e avant que ça ne les agace.

N'hésite pas à t'arrêter s'il.elle te le demande.

Bilan


L'exposition s'est extrêmement bien passée. En même temps on était quasiment en tête à tête toutes les deux. Je la portais pour lui expliquer les œuvres sans trop crier.

Elle a beaucoup aimé voir les guignols du cinéma muet et par-dessus tout Joséphine Baker qu'on a dû regarder au moins deux fois.


Le musée fermait bientôt ses portes on a donc dû écourter notre visite de l'exposition pour tenter d'entrapercevoir le maximum d'œuvres.


Elle a beaucoup aimé la danse qui est une sculpture et a adoré marcher sur le quartier de l'opéra.



Je ne peux que t'encourager à faire cette visite surtout si ton.es enfant.s est.sont beaucoup plus grand.s que la mienne.

J'achèterai le livre de l'exposition et lui montrerai quand elle sera un peu plus grande.

Bien à toi.

Celvie

4 vues

©2019 by Les glorieuses choses. Proudly created with Wix.com