Par la porte ouverte



Je suis arrivé largement en avance, même si pour moi, il n’y a aucune cohue, aucune bagarre pour les places devant le docteur. J’aime prendre le temps d’organiser mon petit banc. Mais surtout, je prends le temps de prier avant le cours. Je remets toute chose entre les mains de Dieu. Je prie que cette fois, les bavards de Houston seront plus attentifs. Ils se mettent toujours au fond de la salle et très souvent m’empêchent par leurs inepties de suivre le cours.


Une heure va sonner. L’air chaud et sec texan assomme la ville qui s’endort lentement tandis que les étudiants un à un pénètrent dans la salle de cours. Aucun d’eux ne daigne me regarder. Et le peu d’entre eux qui me prêtent attention, me fait sentir que je n’ai pas ma place ici. Mais ce n’est pas ce genre de choses qui va me décourager ! Je suis littéralement né dans la douleur, mais j’ai un objectif et je sais où je veux aller.


Monsieur Smith arrive bientôt. Son chapeau vissé sur la tête, il s’avance lentement comme si le poids de son sac diminuait ses forces. Dans deux heures, je le porterai avec plaisir jusqu’à chez lui dans le seul but d’en apprendre davantage.


Monsieur Smith m’accorde un salut respectueux de la tête et sans un mot, il entre dans la salle de cours.


« Vous les trois de Houston » les harangue-t-il avec sévérité. « Je suis épuisé aujourd’hui ! Séparez-vous pour votre bien, mais surtout pour le mien ! »


Le cours commence. La chaleur est étouffante, mais peu m'importe. Après tout, l'avantage d'être le seul noir est que je ne dois pas me serrer contre les autres étudiants dans la salle.


Par la porte ouverte, les mystères de Dieu me sont révélés. Et ce jour, je n’en perds pas une miette. J'aime la parole de Dieu et je veux la manger jusqu’à mon dernier souffle. Je resterai un peu plus tard pour questionner monsieur Smith, avant qu’il ne me propose de l’accompagner jusque chez lui.



Je m'appelle William Joseph Seymour et je viens de te raconter dans quelles conditions j'ai étudié à l'école de Formation biblique, parce que j'étais noir. Mais le plus important pour moi était d'apprendre davantage sur ce Dieu merveilleux avec qui j’ai cheminé.


Malgré le mépris, Dieu m'utilisera pour amener le réveil à Asuza Street et mettre le feu par là même à la terre entière ! Le témoignage que je veux te laisser : " Amour, Foi, Unité " sont nos mots d’ordre, et " Victoire Par le Sang de l’Expiation" notre cri de bataille. "

0 vue

©2019 by Les glorieuses choses. Proudly created with Wix.com